Aller au contenu principal
Contact

Que pouvons-nous faire pour vous?

Questions concernant une réservation ou réserver directement par téléphone:

Tel. +41 27 958 18 58

Ou remplissez notre formulaire:
   
loading

Vous pouvez également nous envoyer un e-mail:

support@saas-fee.ch

 

Heures d'ouverture office du tourisme

Vous trouverez ici les heures d'ouverture des offices du tourisme.

Commandez maintenant nos prospectus!

  • Saas-Fee
  • Saas-Grund
  • Saas-Almagell
  • Saas-Balen

Fritz Hegi

Carpe Diem avec Wanderfritz

Fritz Hegi parcourt la Suisse depuis 15 ans. Il est connu sous le nom de WanderFritz depuis six ans et a déjà publié quatre livres de randonnée. Dans la conversation, il devient clair que la randonnée n'est qu'une petite partie d'une grande philosophie de la vie.


Informations

Saastal Tourismus AG
Obere Dorfstrasse 2
CH-3906 Saas-Fee

Tel. +41 27 958 18 58

E-mail info@saas-fee.ch


WanderFritz est né autour d'une marmite à soupe à Berne. Six fois par an, le journaliste et "M. Glückskette", Roland Jeanneret, invite ses amis et anciens collègues à dîner chez lui et la soupe est servie. Et d'illustres représentants des médias suisses se rassemblent autour de ces marmites. Un soir de 2010, Peter Meier de Coop Presse et Fritz Hegi, ingénieur électricien bernois à la retraite, y ont participé. Meier a demandé au randonneur passionné Hegi s'il aimerait écrire un livre pour les randonneurs amateurs, qui ont accepté après quelques hésitations. Un best-seller est publié. Quelques années plus tard - de nouveau à la soupe populaire - Fritz Hegi rencontre l'éditeur de Weltbild Lukas Heim, un autre livre de randonnée est prévu. Cette fois sous le pseudonyme de WanderFritz, le deuxième best-seller.

Mais Fritz Hegi faisait de la randonnée bien avant de devenir WanderFritz. En 2003, il a lu le livre "52 Wanderungen" de Franz Hohler. Pendant un an, Hohler part en randonnée chaque semaine et note toutes ses expériences - y compris les aspects historiques, les faits intéressants sur l'architecture et la culture. Fritz a été fasciné et a décidé : " Je vais faire la même chose. Il avait toujours eu sa propre page d'accueil, où il avait posté ses randonnées privées. D'abord il était seul, puis un ami s'est joint à lui, puis un autre, et bientôt plus de dix. Un an plus tard, Fritz est chaque semaine - sans exception - en route avec son groupe. La plupart du temps, il y a une dizaine de personnes, exceptionnellement plus d'une vingtaine. Il ne veut pas élargir le groupe pour le moment, tout cela ne devrait pas prendre trop d'ampleur. Pour la première publication de livres de WanderFritz, il a également sécurisé le site WanderFritz.ch, où il y a maintenant un espace interne avec login.

Fritz planifie les randonnées jusqu'à cinq semaines à l'avance, avec une date limite d'inscription. Il a déjà effectué plus de 800 randonnées avec le groupe. Principalement en Suisse, mais aussi en Forêt-Noire ou dans le Tyrol du Sud. La randonnée est toujours possible, quel que soit le temps. Un peu de pluie ne me dérange pas. "Les randonnées pluvieuses sont de loin les plus drôles ", rit Fritz. Il s'est rendu de Berne à Saas-Fee pour l'entretien. Il semble jeune, plein d'énergie, en même temps rien ne semble le déranger. Nous parlerons des "embarqués" pour les années à venir", s'amuse-t-il. Ce n'est que lorsque les choses deviennent dangereuses, par exemple lorsque des orages violents sont prévus, qu'il annule une randonnée, même si cela n'arrive presque jamais. Il planifie l'itinéraire sans plus attendre. Il n'y a pas de "meilleur temps de randonnée" pour lui - chaque saison a du beau temps pour la randonnée, il faut simplement planifier les itinéraires en conséquence..

Et Fritz a les bons outils pour cela. Il utilise SchweizMobil pour bricoler ses randonnées. Ses critères sont simples: il faut de bonnes correspondances avec les transports publics, des chemins de randonnée adaptés (sans trop de dénivelé, d'une durée maximale de quatre heures) et un Beiz (une sorte de pub suisse). Parce que Fritz et son petit groupe sont des randonneurs de plaisir. Pas trop fatigant, pas trop rapide - vous n'avez plus rien à prouver. Tu commences toujours par du café et des croissants. Et on s'arrête toujours quand on voit un Beiz. La randonnée pédestre, c'est plus que marcher, dit-il. La randonnée est bonne pour l'esprit et l'âme. Et il s'agit toujours d'histoire et de culture, de gens et de rencontres. La randonnée le fait bouger, physiquement et mentalement.

S'il ne marche pas, il accompagne les visiteurs dans le centre des énergies de Berne. Un tiers de l'approvisionnement en électricité de la ville de Berne y est assuré par les sources d'énergie que sont les déchets, le bois et le gaz naturel, il le sait : "J'aime vraiment faire ça", dit-il en rayonnant. Guide professionnel depuis 2002, il a guidé les visiteurs de l'Exposition nationale suisse, l'Expo, tous les jours, parfois même plusieurs fois, pendant plus d'une demi-année. Une grande expérience, comme le trouve Fritz. "Il y avait de très jeunes gens, des étudiants - et nous, les personnes âgées. Vraiment génial, l'échange, sans complications. Et nous avons tellement appris l'un de l'autre ", se réjouit-il. En général, il ne se repose pas sur la sagesse. Il veut aussi continuer à sortir des sentiers battus. C'est pourquoi il ne compte pas sur les médias grand public, mais s'amuse sur Youtube et Kenfm et écoute la radio russe. Il constate que seuls ceux qui ont des points de vue différents, qui s'interrogent sur ce qui est censé être certain, peuvent se forger leur propre opinion. C'est pour ça qu'il aime tant lire. Et s'il ne le fait pas, il prend des musiciens de jazz à l'aéroport. Pour le Festival International de Jazz de Berne. Il aime aussi ça, parce qu'il peut alors parler anglais à nouveau avec les musiciens américains, qui sont aussi simples.

Il veut randonner jusqu'à ce qu'il ne puisse plus. Il ne fait pas de grands projets - les choses sont différentes de toute façon. "J'apprécie chaque instant. Il n'y en a pas d'autre ", dit-il. "Memento mori", il pousse. Si vous avez compris cela, alors vous profitez aussi davantage de la vie. Il faut vivre dans le présent. La possession ne l'intéresse pas, il n'a pas de voiture et ne possède pas de maison ou d'appartement. Il préfère marcher, recueillir des moments et des expériences, vivre chaque jour dans le présent et en profiter. Là, il en a d'autres.