Saas-Fee Blog

Uncategorized

Du plaisir à skier sur le tapis roulant

Quand il commence à faire froid dehors et quand le ciel est clair et le soleil brille sur les montagnes (et il le fait souvent dans le Valais), il est alors temps de sortir les skis et les snowboards de la cave et de se rendre sur les pistes. Nous réjouissant à l’avance, nous commençons aux vacances d’hiver ou au cours de week-ends prolongés avec l’intention de profiter de chaque minute sur les pistes.

Mais nous avons fait les prévisions sans le Dieu de la météo. Il est en effet à ce moment justement de très mauvaise humeur, il fait venter, neiger et répartit le brouillard sur le domaine skiable d’une telle manière qu’il est impossible de penser à skier une seule journée. A partir du 22 décembre, il n’y a cependant plus aucune raison de déprimer à Saas-Fee : au centre de ski intérieur de l’hôtel Metropol, situé au centre du village, il est certes impossible de dessiner des traces sur la nouvelle neige, mais on peut signer des courbes élégantes comme sur les pistes.


«L’installation intérieure a un potentiel fort notamment quand il fait mauvais »,  son gérant Fabian Hess en est conscient lui aussi. Mais il voulait, avec son partenaire commercial, offrir la possibilité aux visiteurs de Saas-Fee de s’adonner au ski par n’importe quel temps. Il est convaincu de pouvoir revaloriser ainsi les offres de loisirs dans le village.

Mais celui qui pense maintenant « ok, je prends mes skis, je vais au Metropol et bonjour le plaisir sur les pistes » se trompe. Ce n’est pas si simple que ça selon ce que m’a expliqué Fabian Hess lors de ma visite. « On ne peut pas skier avec des skis normaux ici ». Il faut des skis plus courts à cause du rayon limité sur lequel on peut skier sur une telle rampe. Les skis sont en plus préparés spécialement : « Il faut briser les bords car ils endommageraient le tapis », explique monsieur Hess pendant qu’il oscille avec élégance en descendant sur le tapis. Le tapis ne fonctionne en fait pas autrement qu’un tapis roulant pour skieur. L’inclinaison est un peu plus importante et peut être variée entre 9 et 22 pour cent. Monsieur Hess peut également modifier la vitesse sur le tapis. La vitesse maximale est de 24 km/h. Il fait cependant la démonstration en se tenant au bas de la barre de sécurité. « Je n’ai pas encore fait beaucoup d’heures sur ce tapis personnellement et quand j’ai la télécommande en main moi-même, je trouve ça trop dangereux. » Car s’il chutait, il pourrait faire tomber l’appareil par inadvertance et ne plus pouvoir stopper le tapis.  Mieux vaut ne pas s’imaginer comment cela se terminerait. « L’utilisation du tapis a toujours lieu avec un instructeur qui a la télécommande en main et qui peut stopper le tapis en cas d’urgence. » Il n’y a pas eu d’accident jusqu’à présent.

Pour des raisons de sécurité également, pas plus de huit personnes peuvent se trouver en même temps sur le tapis. « Mais elles doivent être déjà bien exercées », explique monsieur Hess et continue « en moyenne, quatre personnes se trouvent en même temps sur le tapis d’une règle générale. » « La réservation se fait toujours pour une heure et il est possible de faire six descentes de dix minutes sur le tapis. » Mais comme dix minutes de suite sur le tapis peuvent faire bien transpirer, le restaurant de l’ancienne discothèque reste ouvert. On peut alors boire un coup tranquillement ou regarder entre-temps les autres skieurs sur la rampe.  Ceux-ci se regardent d’ailleurs eux-mêmes, car en dessous de la rampe se trouve un énorme miroir du genre de ceux connus dans les studios de danse classique. J’aimerai savoir pourquoi.

Monsieur Hess m’explique :  « Quand on est sur la piste, il faut alors anticiper. Il faut se montrer prévoyant en skiant et adapter sa vitesse et son style de descente à la piste. Ceci n’est pas nécessaire sur le tapis. Ici, il faut réagir. Mais ceci n’est possible que quand on se voit et quand on voit quels mouvements on fait au moment-même. » Je trouve ça convaincant quelque part.

Ce qui est également convaincant, c’est que des coopérations avec l’école de ski sont visées pour que celle-ci puisse permettre à ses débutants de s’entraîner à prendre leurs premiers virages sur le tapis. Monsieur Hess est convaincu qu’il y a de différents avantages : « L’analyse des mouvements est immédiatement concevable grâce au miroir, il n’est pas nécessaire de filmer et de visionner ensuite. » En outre, les skieurs débutants peuvent se tenir à la poutre de sécurité au bas de la rampe jusqu’à ce qu’ils aient une sensibilité pour les skis. Et je suis étonné quand monsieur Hess me dit qu’un débutant qui n’a jamais été sur des skis auparavant peut déjà descendre une piste bleue après dix leçons sur le tapis.

Monsieur Hess planifie une coopération supplémentaire avec magasin de sport local. « On ne peut certes pas tester de skis ici mais on peut essayer les chaussures de ski sans problème. » On remarque relativement vite où le bât blesse, ou pas du tout.

Il convoite secrètement aussi avec le sport hippique. Notamment pour les juniors, le tapis est un bon endroit pour s’entraîner et pour peaufiner la technique malgré le domaine de ski d’été et finalement, souligne-t-il, lui qui a personnellement participé à des courses FIS, une telle installation intérieure peut également avoir un usage thérapeutique : « Je connais quelqu’un qui, après quatre opérations du genou, a fait ses premières tentatives sur des skis sur le tapis. » Le patient est alors sécurisé par une corde au cas où son genou ne tiendrait pas le coup. Mais ça a fonctionné et « quand il est retourné sur la piste, il savait qu’il pouvait tout donner, que son genou tenait bon. »

Mais le tapis de ski n’est pas le seul thème pour monsieur Hess. Sa vision est une rencontre de Crossfit l’été dans le jardin avec le slackline.

Le Skipoint est ouvert à partir du 22 décembre tous les jours de 15 à 22 heures. « En cas de mauvais temps, les horaires d’ouvertures sont cependant plus longs », explique Fabian Hess avec un clin d’œil.

Pour plus d’informations ou pour toute demande concernant les évènements de groupe/les locations,  contactez l’équipe sur Internet sur le site  www.swissindoorskiing.ch, par téléphone au numéro :  +41 (0)27 958 58 58 ou par e-mail à mittschdri@metropol-saas-fee.ch  et sur Instagram sur #mittschdri

Monika Kessler

Dieser Post ist auch verfügbar auf: Anglais, Allemand


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *