Mattmark-Stausee

La force de la nature

Une personne qui n’est jamais allée à Mattmark, et a fortiori qui n’en a jamais entendu parler, se demandera probablement pourquoi cet endroit est si spécial. Cela a aussi été mon cas la première fois que j’ai entendu parler de ce lieu. Pour beaucoup de gens dans la vallée de Saas, Mattmark est un endroit de ressourcement, où l’on peut se changer les idées, se déconnecter, profiter de la nature ou échapper au stress quotidien. Mais c’est aussi un lieu de souvenirs douloureux.

J’ai pu le constater lors de ma première visite à Mattmark en août 2021. C’est là, directement sur place, que j’ai ressenti la force du barrage et que j’ai vu pour la première fois le soleil se refléter de manière splendide dans l’eau turquoise.

Mattmark en été 2021

Pour être à la hauteur de cet article sur Mattmark, j’ai demandé l’aide de Rolf Zurbriggen. Son père, Adolf Zurbriggen, a travaillé 31 ans à la centrale de Mattmark en tant que gardien de barrage et effectuait déjà les visites de la centrale à l’époque. Ainsi, Rolf a souvent eu l’occasion de découvrir ce monument unique. Pour mieux comprendre, il faut remonter la roue du temps, car notre histoire de ce lieu impressionnant commence au XVIIe siècle.

Historique

Mattmark était une plaine de 1,5 km² située à environ 5 km en dessous du col de Monte-Moro. Derrière se trouvait l’alpage de Distel. C’était le plus grand alpage de Saas, et chaque commune y avait son chalet. En été, plus de 100 vaches, moutons et chèvres y paissaient. L’extrémité inférieure de la plaine était fermée par une grande moraine glaciaire. Le glacier de l’Allalin s’étendait jusqu’au fond de la vallée et constituait un barrage naturel sur le cours de la Viège, formant ainsi ce que l’on appelle un lac glaciaire. A plusieurs reprises, le lac a débordé et a causé de graves dégâts dans la vallée de Saas. Dans la chronique de Saas, 25 crues sont décrites. Celle du 4 août 1633 a durement touché la population de Saas. Près de la moitié des habitants ont perdu leurs biens et ont été contraints d’émigrer.

Lac de Mattmark, créé en 1818 par l’avancement d’un mur morainique (moraine latérale sud du glacier de l’Allalin), vallée de Saas, Valais, état en été 1867. Source : ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv / Photographe : Braun, Adolphe

En 1856, le chanoine de Saas a fait construire un hôtel à proximité de la pierre bleue. Ce bâtiment servait à la fois de point de départ pour différentes randonnées en montagne et de lieu de repos pour les gens qui voulaient aller de Saas-Almagell en Italie. En été, beaucoup de gens venaient aussi pour admirer la diversité de la flore et de la faune. De 1870 à 1895, la contrebande a connu son apogée. De nombreux hommes de la vallée de Saas travaillaient dans les mines d’or de Magugnaga. Ainsi, les Saasiens et leurs amis italiens se connaissaient très bien et il était facile d’écouler le café, les cigarettes et la saccharine en Italie. Les frontaliers ramenaient principalement des marmites en cuivre, du riz et d’autres denrées alimentaires. Les alliances étaient également beaucoup moins chères en Italie.

Hôtel Mattmark De l’exposition de cartes postales de Thomas Burgener Carte postale Photographe : Gyger, Emanuel.

Les débuts de la construction du barrage

Dès 1920, des ingénieurs ont étudié la possibilité d’utiliser la plaine de Mattmark pour construire un barrage destiné à produire de l’électricité. Au début des années 50, Elektrowatt à Zurich s’intéresse à la question et soumet un avant-projet en 1954. 11 communes ont accordé le droit d’utiliser l’eau à Elektrowatt.

C’est ainsi que la société Kraftwerke Mattmark AG a été fondée en 1959 à l’hôtel Beau-site de Saas-Fee. Pour commencer les travaux du barrage, une route carrossable de six mètres de large a été construite en 1958 et 1959 pour relier Saas-Almagell au barrage. Avant la construction du barrage, un écran d’injection a été mis en place pour assurer l’étanchéité du sous-sol. Les trous de forage allaient jusqu’à la roche et ils étaient remplis de béton liquide. Une galerie de drainage a été construite sur cette base. Grâce à cette galerie, les ouvriers pourraient à tout moment effectuer leurs rondes de contrôle en aval du barrage, de la vanne d’étranglement à la chambre de mesure.

De 1960 à 1967, les matériaux morainiques filtrés provenant des moraines sud et nord du glacier de l’Allalin ont été entassés sur une largeur de 373 m et une longueur de 780 m. Ils ont ensuite été transportés vers le centre de l’Allalin. C’est ainsi qu’est né le plus grand barrage en terre d’Europe, d’une hauteur de 120 m et d’un volume de 10,5 millions de mètres cubes. Les galeries d’amenée ont été construites en même temps. Ainsi, sur le côté gauche de la vallée, l’eau des glaciers de l’Allalin et du Hohlaub était amenée dans le lac de retenue, tandis que sur le côté droit, c’est l’eau des torrents de Furgg, d’Almageller et de Trift qui l’alimentait.

Photographe E. Brügger Zurich KWM Mattmark Chantier

En 1961, le lotissement de Zermeiggern, qui comptait 20 maisons et étables et une petite chapelle, a été démoli. Il a dû céder la place au bassin de compensation. Sur la droite, à Zermeiggern, 6 grandes cantines ont été construites pour l’hébergement et la restauration des ouvriers. En été, jusqu’à 1300 personnes ont travaillé sur les chantiers de la centrale. Les travaux ont progressé comme prévu jusqu’en 1965.

Le détachement du glacier et les années qui ont suivi

Le 30 août 1965 à 17h10, une terrible catastrophe naturelle s’est produite. Un million de mètres carrés de glace se sont détachés du glacier de l’Allalin et ont submergé le site du chantier avec différentes baraques près de Mattmark. 88 ouvriers, dont 56 travailleurs détachés italiens, ont été ensevelis par cette avalanche de glace et ont perdu la vie. Cela a été un grand choc pour la population de Saas, pour toute la Suisse et même pour l’Italie. Dans la nouvelle chapelle de Zermeiggern, les noms des accidentés ont été gravés sur une plaque de pierre.

Ce n’est qu’un an plus tard que la construction du barrage a repris, et il a été achevé en 1967. L’inauguration et la pleine exploitation du site ont eu lieu en 1969. Depuis, le barrage est exploité comme une centrale à accumulation, ce qui signifie qu’en mai, le barrage est vide et qu’à la mi-septembre, il est plein. La quantité d’énergie produite par les 2 centrales est de 680 millions de kWh. Il s’agit principalement de produire de l’énergie pour le pic de consommation en hiver. Entre 1983 et 1987, la société a construit une station de pompage à Zermeiggern, qui réinjecte les eaux du bassin de compensation dans le lac de retenue. Environ 10 millions de m³ d’eau sont remontés chaque année.

Le 24 septembre 1993, le Haut-Valais a été frappé par de fortes intempéries. Brigue a été inondée. La vallée de Saas et Viège ont été largement épargnées grâce à la réserve d’eau du lac de Mattmark. On pouvait renvoyer tous les ruisseaux latéraux vers le barrage de Mattmark et les laisser s’écouler plus tard de manière ciblée par la dérivation centrale. Une situation similaire s’est à nouveau produite en octobre 2000. Sur la base de ces conclusions, le canton a transformé le barrage en réservoir polyvalent en 2001. Depuis cette date, le canton du Valais dispose d’un volume de retenue de 2,6 millions de m³.

En 2007, le lac de retenue a été vidé afin de remplacer, au bout de 50 ans, tous les mécanismes de sécurité comme les vannes d’étranglement, les vannes de la vidange de fond et celles de la vidange centrale. L’eau restante a été déversée dans la Viège par la vidange de fond en avril. La centrale a demandé à l’association de pêcheurs cantonale de réintroduire des truites arc-en-ciel et des truites fario dans le lac et la Viège.

Mattmark aujourd’hui

En 2008, un nouveau restaurant a été construit sur la crête du barrage. Au 1er étage se trouvent les bureaux de Kraftwerke Mattmark AG et la salle d’exposition, où l’on peut voir en permanence le film de la construction du barrage.

Aujourd’hui, le barrage ne sert pas seulement à fournir de l’électricité; c’est aussi un endroit merveilleux pour faire de la randonnée. Ceux qui le souhaitent peuvent faire un petit tour autour du lac. Le nouveau refuge de l’alpage de Distel se trouve tout au bout du lac. Dans tous les alpages, on peut admirer les vaches noires d’Hérens. Pour une randonnée plus longue, optez pour la randonnée de haute montagne qui commence à la station de Felskinn à Saas-Fee et descend jusqu’à Mattmark en passant par les glaciers de l’Allalin et du Hohlaub. Vous pouvez marcher de Mattmark au col de Monte-Moro en empruntant d’anciens sentiers de contrebande et profiter de la vue sur la face est du Monte-Rosa en allant voir la statue en or de la Vierge Marie. Si vous préférez les deux-roues, vous pouvez aussi faire le tour du lac de retenue en VTT. En randonnant autour du lac, il se peut également que vous découvriez une plante médicinale très convoitée, l’orpin rose. Celle-ci a un effet apaisant sur le stress. Comme elle est protégée, cette plante est reproduite par la station de recherche Agroscope.

Mattmark et les vaches d’Hérens en été 2021

Pour ceux qui veulent se faire une idée de l’histoire de Mattmark, je recommande l’exposition de cartes postales de Thomas Burgener, qui collectionne les cartes postales écrites depuis 40 ans. De décembre 2021 à octobre 2022, Thomas exposera une partie de sa vaste collection de cartes postales dans la maison Alma, en face du « Saaser Museum » à Saas-Fee. Quelque 250 cartes postales originales de la vallée de Saas, datant de 1890 à nos jours, sont exposées sur 10 panneaux. L’exposition retrace l’histoire de la carte postale et présente notamment des cartes postales de la région de Mattmark.

En mémoire des travailleurs accidentés, le semi-marathon du Mattmark Memorial est organisé depuis 2019. Le parcours est considéré comme difficile, car il y a 810 mètres de dénivelé à franchir. Le départ est donné à l’église ronde de Saas-Balen. Le parcours traverse ensuite de magnifiques forêts de mélèzes en passant par Saas-Grund et Saas-Almagell jusqu’à l’alpage d’Eien. En suivant les sentiers historiques, on arrive ensuite au barrage par une montée agréable à maîtriser. Enfin, la plus belle partie pour les coureurs est le tour de 7 kilomètres pratiquement

Semi-marathon de Mattmark 2021

C’est précisément cette histoire incroyable qui a incité Rolf Zurbriggen à raconter aux visiteurs de la vallée de Saas comment était Mattmark autrefois et comment ce magnifique barrage a été construit. Cet événement est organisé par Saastal Tourismus.

Pour en savoir plus:

  • Date & heure: tous les mardis | 14h00
  • Point de rendez-vous: près du panneau d’information devant le restaurant Mattmark
  • Prix (apéro inclus): CHF 12.– | CHF 10.– avec la SaastalCard
  • Remarque: en allemand | A partir de 5 personnes
  • Inscription: jusqu’à la veille à 18h00 | Service Center de Saas-Almagell + 41 27 958 18 88 | info@saas-almagell.ch
Rolf Zurbriggen lors d’une visite guidée de Mattmark